Revue de Presse, Echanges,....

Presse L'Alsace

Sport
Automobile
L'ASA Alsace ne connaît pas la crise
le 15/03/2013 à 05:01 par Sandrine Pays
Franck Mader, président de l'ASA Alsace, envisage l'avenir avec optimisme. Archives Vincent Voegtlin
L'ASA Alsace, gérée comme une petite entreprise par Franck Mader, son président, organisera trois courses cette saison, dont le Rallye du Ried pour la première fois, preuve de sa bonne santé financière.
À l'heure où certaines Associations Sportives Automobiles (ASA) rencontrent des difficultés pour mener à bien leurs projets, à l'instar de l'ASA Plaine de l'Ill, contrainte d'annuler le Rallye du Crémant d'Alsace (ex-Rallye du Florival), initialement prévu ce samedi 16 mars, d'autres, en revanche, s'en sortent plutôt bien. Comme l'ASA Alsace, créée en avril 2010 pour seconder l'ASACAR dans l'organisation de la course de côte de Turckheim - Trois Épis.

Depuis, l'association bas-rhinoise, présidée depuis janvier 2011 par Franck Mader, a fait son petit bonhomme de chemin et pris de l'ampleur. L'ASACAR, elle, a disparu après sa liquidation judiciaire - avec abandon des dettes d'environ 200 000 euros - prononcée en septembre 2012 par le tribunal d'instance d'Illkirch et entérinée, un mois plus tard, en assemblée générale extraordinaire.

« Dans le même temps, lors de l'assemblée générale extraordinaire de l'ASA Alsace, j'ai procédé à l'élection d'un nouveau comité. J'ai aussi demandé à ce que tous ceux qui étaient membres de l'ASACAR puissent rejoindre les rangs de l'ASA Alsace jusqu'au 31 décembre à titre gracieux et à reprendre les épreuves jusqu'alors organisées par l'ASACAR, en l'occurrence les courses de côte de Wangenbourg et Turckheim - Trois Épis » , explique Franck Mader.

« Nous avons réduit la voilure »
Aujourd'hui, l'ASA Alsace compte près d'une centaine de membres - dont Sébastien Loeb et Yvan Muller - et est plongée dans les préparatifs de plusieurs épreuves : les courses de côte de Wangenbourg, le 9 mai, de Turckheim - Trois Épis, les 7 et 8 septembre, mais aussi le Rallye du Ried, dont la première édition aura lieu les 13 et 14 juillet dans les environs de Sélestat.

« Je veux éviter les erreurs que d'autres ont commises par le passé , souligne Franck Mader. Je ne veux pas que l'association fonctionne uniquement grâce aux subventions. À l'heure actuelle, sa santé financière est florissante, avec un budget global compris entre 220 000 et 270 000 €. Nous avons réduit la voilure, nous avons aussi cherché des partenaires qui nous donnent un coup de main, en espèces sonnantes et trébuchantes, mais aussi en matériel, en communication, des sponsors ou des mécènes prêts à nous aider en fonction de leurs moyens. Dans ces conditions, les subventions, qui sont constamment revues à la baisse et sont d'environ 10 000 € par an, sont en sus et nous permettent de nous offrir des extras, comme par exemple la création d'une boutique en ligne pour commercialiser différents produits à nos couleurs. »

Franck Mader reste donc confiant en l'avenir, estimant avoir pris la bonne décision de gérer l'ASA comme une entreprise. « Nous ne comptons pas sur les engagements des pilotes pour faire entrer de l'argent dans nos caisses. Du coup, nous n'avons pas besoin de demander les tarifs maximums autorisés, ce qui nous garantit un certain nombre de concurrents sur la ligne de départ de nos épreuves » , assure-t-il.

« Des fondations en béton »
Le président de l'ASA Alsace a par ailleurs fait très attention, au moment de l'élaboration du Rallye du Ried, de rendre celui-ci le plus compact possible. « Peu de déplacements, peu de liaisons, c'est ce que demandent les pilotes, qui veulent limiter leurs frais au maximum. C'est pour cela aussi que nous envisageons des tarifs réduits pour ceux qui s'inscriraient à deux de nos épreuves dans une saison. »

La rôle de l'ASA Alsace ne se limite pas à l'organisation de différentes courses. Elle se donne aussi pour mission d'accompagner les jeunes pilotes, en leur proposant notamment des séances d'essais « dans un environnement sécurisé ». L'objectif est de donner une meilleure image du sport automobile: « Nous montrons que nous ne prenons aucun risque, que nous ne négligeons aucun détail. Il ne s'agit pas de rouler n'importe quand, n'importe comment, n'importe où. »

Et l'association bas-rhinoise ne compte pas en rester là. « À partir de 2014, nous mettrons sur pied un certain nombre d'événements, comme des expositions, des démonstrations, mais aussi des actions en faveur, entre autres, des non-valides. Nous voulons sortir des clichés qui font du sport automobile un sport réservé aux riches ! Il faut au contraire l'ouvrir à tous. Ce qui n'a rien d'utopique. »

En attendant, l'ASA Alsace va s'atteler à consolider ses bases, à se structurer, à mener à bien ses organisations, à assurer le suivi de ses licenciés. « Nous avons besoin d'une structure solide avec des fondations en béton. Nous partons d'une page quasiment blanche, nous avons encore beaucoup à faire. Tout ça prend du temps, mais nous sommes sur la bonne voie. »

le 15/03/2013 à 05:01 par Sandrine Pays

Presse DNA

Centre-Alsace Une nouvelle épreuve automobile, les 13 et 14 juillet

Le rallye du Ried arrive en trombe

Le rallye de France, ici l'an dernier lors de la spéciale de l'Ungersberg en Centre-Alsace, a montré la popularité de ce type d'épreuve. Même moins prestigieux, le premier rallye du Ried devrait également attirer les foules. Photo – archives DNA – Franck Delhomme

Les 13 et 14 juillet, Sélestat et ses environs accueilleront une nouvelle épreuve automobile : le rallye du Ried. Des Tanzmatten au Haut-Koenigsbourg et à la plaine du Rhin, environ une centaine de voitures modernes et historiques débouleront dans le Centre-Alsace.

Les feux d'artifice ne seront pas les seuls à pétarader à Sélestat lors du prochain week-end du 14 juillet. Les spectateurs qui viendront assister au show pyrotechnique le samedi 13 juillet sur le quai de l'Ill pourront aussi voir les voitures de course qui seront garées là avant de participer le lendemain au premier rallye du Ried.

Sébastien Loeb fera-t-il le déplacement ?

Etre présent au cœur de la ville, c'est une envie de Franck Mader, directeur d'une société d'ambulances sélestadienne et président de l'Association sportive automobile (Asa) d'Alsace, nouvellement créée et organisatrice du rallye.

« Le samedi, aux Tanzmatten, il y aura les vérifications techniques et administratives, avec une mise en parc fermé sur le parking du quai de l'Ill », explique Franck Mader à l'issue d'une réunion sur cette nouvelle manifestation tenue hier après-midi avec la Ville de Sélestat.

Dimanche, dès 9 heures, démarreront les épreuves chronométrées. Deux spéciales sont prévues, avec trois boucles pour chacune. La première verra les bolides parcourir cinq kilomètres du côté du canton de Marckolsheim ; « elle se fera dans le Ried sur un parcours relativement rapide », révèle Franck Mader, sans donner plus de détails, pour éviter « les reconnaissances sauvages ».

La seconde spéciale se jouera sur sept kilomètres « dans les environs du Haut-Koenigsbourg ». La première voiture devrait être de retour vers 18 heures dimanche à Sélestat, où un podium d'arrivée avec un animateur sera installé près des parcs de regroupement et d'assistance, du côté du quai de l'Ill et des Tanzmatten. « Ce sera ouvert gratuitement au public », souligne Franck Mader, pour lequel « le but est de toucher toute la population, les passionnés qui sont toujours là, bien sûr, mais aussi ceux qui sont un peu réticents au sport automobile ».

Pour compléter l'opération séduction, l'organisateur annonce des voitures électriques et des animations, en particulier sur la sécurité routière, notamment avec le partenariat des forces de l'ordre. « On est très à cheval sur la sécurité », lance celui qui a notamment été directeur de course sur le Rallye de France-Alsace. « En dehors des spéciales, lors des liaisons, les pilotes devront respecter le code de la route. » Des juges seront postés en différents points et les contrevenants risquent l'exclusion de la course.

Trois catégories de véhicules

L'épreuve, qui sera un rallye régional entrant dans le classement de la Coupe de France, verra trois catégories de véhicules en lice : les voitures de rallyes modernes, les véhicules historiques de compétition (VHC) et les véhicules historiques de régularité sportives (VHRS). Ces derniers sont des voitures datant d'avant 1984, des Porsche ou Alpine par exemple, pilotées par des « gentlemen drivers » qui seront davantage jugés sur la régularité que sur la vitesse elle-même.

Le nombre de concurrent sera limité à 120. « J'espère avoir entre 80 et 100 véhicules », confie Franck Mader qui inscrit l'esprit de cette épreuve « dans la continuité du rallye de France », qui avait suscité l'engouement lors de son incursion en Centre-Alsace. Le président de l'Asa d'Alsace, qui compte parmi ses licenciés un certain Sébastien Loeb, ne sait pas si le nonuple champion du monde fera le déplacement à Sélestat. « Mais il est clair que je me permettrai de lui envoyer une invitation. »

Et si ce n'est pas pour cette année, ce sera peut-être pour l'an prochain. Car Franck Mader compte bien pérenniser et développer le rallye du Ried si tout se passe bien cet été. « On a déjà des projets pour 2014… »

Restée hors la course durant les trois précédentes années, Sélestat entre en 2013 dans le monde du rallye à deux reprises, donc : d'une part en participant à ce tout nouveau Rallye du Ried. Et d'autre part en intégrant le cercle des villes partenaires du rallye d'Alsace (DNA du 1er février). Lors de la prochaine édition du Rallye d'Alsace, Sélestat accueillera un point de contrôle. Il ne s'agit pas d'une course, mais d'un passage obligatoire pour les pilotes, avant de rejoindre le départ des spéciales.

Les voitures entreront donc dans Sélestat à vitesse réduite, passeront devant le château d'eau, rejoindront le square Ehm où sera installé le podium, avant de repartir en direction de Strasbourg via le boulevard Thiers et la ZI nord. En tant que ville partenaire, la participation financière de Sélestat au rallye s'élèvera à 30000 euros.

par Julien Eynard, publiée le 14/03/2013 à 05:00

Voir l'album photo